Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 08:00

mclaren mp412c 036Alors que le mois de septembre touche à sa fin, il semblerait aussi que les perspectives de voir de nouveaux essais consacrés à la MP4-12C s'amenuisent. Grosse déception en ce qui concerne la couverture faite par la presse francophone, sachant que Motorsport attend toujours de pouvoir faire son essai (McLaren ne proposerait une voiture qu'en 2013) et que le comparatif de Sport Auto a été faussé par la pluie et ne comprend pas leur fameux Supertest. Pour le reste, ce ne sont que de courts essais non chiffrés... rien de bien intéressant à se mettre sous la dent en dehors des classiques impressions de conduite qui tendent à se répéter d'essai en essai.
Il faut donc aller voir du côté de la presse étrangère pour avoir quelques chiffres et constater que la MP4-12C est très performante sur circuit : 3ème meilleur temps sur le piste de Balocco (Auto, Italie), meilleur temps de peu devant l'Aventador sur le circuit de Mireval pour Auto Bild, 2ème meilleur temps - 1 seconde devant l'Aventador - à Laguna Seca pour Motor Trend et meilleur temps sur la piste de Kilarney en Afrique du Sud pour Car Mag. Seule exception notable à ce tableau idyllique : une contre performance à 1 seconde de la Ferrari 459 Italia pour Road & Track. A cette contre-performance, deux explications semblent envisageables : la haute température qui aurait handicapé les performances du moteur suralimenté et peut-être une non adaptation du pilote aux aides électroniques de la voiture. Car comme cela a été démontré dans 5th Gear et très largement documenté par Randy Pobst dans son essai pour Motor Trend, l'électronique est très intrusive, obligeant le pilote à adapter sa conduite. Qui comprend le mode d'emploi semble pouvoir extraire des temps canons avec la voiture (en témoigne l'excellent temps sur Laguna Seca avec Randy Pobst justement), mais qui ne veut pas se plier à ce mode d'emploi risque de finir en tête à queue... Ceci nous amène tout naturellement sur la critique majeur adressée à la voiture de part le monde : l'aspect clinique et sans émotion de sa conduite, où tout est optimisé pour la performance au détriment des émotions. L'objectif qui consistait à livrer un outil semble atteint, tout comme celui qui consistait à développer une voiture polyvalente, confortable, capable d'être conduite au quotidien, une qualité reconnue par l'ensemble de la presse. Reste que dans ce segment, cela ne suffit peut-être pas...
Je publierai vraisemblablement un bilan complet à la fin de l'année... d'ici là, les publications sur le site risquent de s'amenuiser, la presse étant de moins en moins bavarde...

Partager cet article

Repost0

commentaires

Recherche / Search

Liens / Links