Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 10:50

111024 mclaren dunsfold609Voilà une élection qui risque de susciter une certaine controverse. Elle couronne en effet la Porsche 911 Carrera 2, devant la Mercedes Classe C Black Series et la Nissan GT-R dans sa dernière déclinaison en date. La Lamborghini Aventodor finit dernière, et la McLaren a une modeste 5ème place (sur 9), alors qu’elle a signé de loin le meilleur chrono sur circuit (près d’une seconde plus vite que la Lamborghini et tout près du record détenu par la Corvette Z6 Z07 et ses pneus semi-slicks). La cause : l’électronique omniprésente dans la McLaren, qui va même jusqu’à outrepasser les données d’entrée du conducteur pour optimiser le résultat, ce qui nuit à l’implication de ce dernier. Chacun pourra prendre ce jugement comme bon lui semble, mais il est à noter que cet article, malgré tout très positif pour la MP4-12C, résume très bien la majorité des critiques faites à cette voiture, en particulier par la presse anglaise. Diablement efficace, mais avec une philosophie qui peut nuire au plaisir de pilotage… un point de vue pas nécessairement partagé par ses propriétaires. Question de philosophie en somme, une voiture qui manifestement ne peut pas plaire à tout le monde.

Résultats finaux disponibles ici, en anglais.

Partager cet article

Repost0
27 août 2012 1 27 /08 /août /2012 11:00

 


 

Partager cet article

Repost0
22 août 2012 3 22 /08 /août /2012 16:20

 


Comment by Randy Pobst:

Wow, what an amazing experience. I’m gonna tell you, I both like it and hate it. This McLaren raises the level of stability control to a whole other realm. There’s a lot of computing at work while I’m driving and it’s extremely effective in the way that the car drives, but the car’s not driving exactly the way I’m driving it. I even find myself getting a little bit stupid, like I know I have these crutches so I lean on them. They work so smoothly, it’s almost invisible, except I know I just turned the wheel 20 degrees and the car’s not turning 20 degrees. Something else happened, and that something else is very effective, but I’m not the guy really driving the car. It is amazing.

Article on Motor Trend.
Overall result will be published by Motor Trend tomorrow. Even if it scored best lap time, I don't expect it to win if I refer to Randy's comments.

Partager cet article

Repost0
16 août 2012 4 16 /08 /août /2012 15:25

 


 

Partager cet article

Repost0
2 août 2012 4 02 /08 /août /2012 08:00

A look back at the successes during McLaren's first year as a full-blown car maker

McLaren customers have helped to shape the changes for the 2013-spec MP4-12C

themclarenproductioncentre38 1

by Mark Tisshaw, published on Autocar website, 1 August 2012 11:20am

It's easy to forget that in creating the MP4-12C, McLaren also created a new car company: McLaren Automotive. Setting up a production facility, supply network and a dealer network in addition to a new car that has to take on a rival as strong as the Ferrari 458 Italia is some challenge.

A year down the line, I paid a visit to McLaren's James Bond-style headquarters in Woking to see how one of Britain’s newest car companies is shaping up.

The order books seem healthy. More than 1100 MP4-12C coupés have been delivered through 38 dealerships in 22 countries. Three of those dealerships are in the UK – London's Knightsbridge, Warwick and Manchester – and the home market is tipped to settle as McLaren’s third biggest from 2013 after the US and Germany.

Indeed, more than half of all McLarens in the future are expected to be sold in the US, up from 40 per cent in the early days of trading.

McLaren ultimately aims for 70 dealerships, with the biggest market launch yet to come being China. And with McLaren’s stated aim being to sell 4000 cars a year following a new model launch every year until then, success in China will be essential in achieving that goal.

And now with the 12C Spider, dealers have a second model to sell. So far, more than half of the orders for the drop-top have come from existing MP4-12C coupé owners. The company says this is encouraging, because it shows the McLaren ownership experience is a positive one.

Others are buying Spiders in addition to the coupé and not trading in. But those coupés that are being traded in are currently being geared up to enter into a new McLaren Approved Used Car scheme that’s likely to be launched by the end of the month. Protecting residuals is McLaren’s latest challenge in starting a car company from scratch.

It’s British buyers who are ordering more 12C Spiders than any other market, the terrible weather of this summer clearly doing nothing to dent Britain’s love of open-top motoring.

As for production, McLaren is currently building around seven to eight cars per day at the McLaren Production Centre. Production peaked at around 11 cars per day at the start to meet launch demand, but is now expected to settle at its current rate after the Spider launch.

And the common MonoCell chassis that underpins both coupe and Spider means both can be built alongside one another on the same line at any ratio.

Who’s buying the MP4-12C? A lot are being bought to complement car collections, but there are those being bought for everyday use. Some American buyers are doing as many as 1000 miles per month in their MP4-12Cs.

McLaren buyers are also getting a say in how the current and future products develop. The recent round of revisions for 2013 to the MP4-12C – including the option for more engine noise to be played into the cabin and a button to release the doors in place of the current swiping system – were all born out of customer feedback. Maintaining this level of personal service is another challenge as McLaren’s volumes increase.

Perhaps the most interesting growth part of McLaren’s business is with its mysteriously named McLaren Special Operations. The department was responsible for maintaining F1s and SLRs but now has added customising MP4-12Cs to its job description.

The number of customers going beyond the standard option list has risen from an initial one in 10 to around 15 per cent now, but is expected to reach one in four by the end of the year. Requests have ranged from special stitching for the steering wheel to the installation of a coffee machine.

The £200,000 and above MP4-12C is now the norm as a result of the bespoke work of McLaren Special Operations.

So an eventful first 12 months. And the next? Spiders will be delivered before the year is out, and it’s highly likely the next McLaren we’ll see as part of the 'new model every year' strategy will be the F1 replacement, which has been regularly spied. Can this be the car to go one better than the MP-12C and topple a Prancing Horse?

Partager cet article

Repost0
30 juillet 2012 1 30 /07 /juillet /2012 23:50

 


 

Partager cet article

Repost0
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 19:30

mclaren_pp_portimao_43.jpgPrise en main de plusieurs jours par juliencor sur Asphalte. Image McLaren, peinture Fire Black.

Après une prise de contact l'année passée, je reviens avec des impressions distillées sur plusieurs jours à bord de cette McLaren:
L'exemplaire est noir, jantes anthracites. Le lapin n'hésite jamais lorsqu'il s'agit de faire ressortir le côté obscur de la force. Je trouve que ça lui va bien (à la voiture), surtout devant mon garage! Elle paraît presque petite, compacte. Pour moi l'esthétique extérieure est une réussite totale, exception faite du dessin des jantes.
L'intérieur dispose de sièges cuir-tissus, qui laissent bien respirer le dos. Et vous comprendrez que cela n'est pas un détail. L'ergonomie m'a convaincu, je dois avouer que mon relativement grand gabarit s'est senti parfaitement à l'aise (mensurations par MP). Le volant est top, le maintien du siège idéal. L'entrée à bord paraît compliquée, entre le ponton de la coque carbone et l'ouverture de la port en élytre, mais à la pratique il n'en est rien. Pour une personne d'un âge plus en rapport avec le pouvoir d'achat d'un tel véhicule, cela me semble moins vrai.
Le principal bémol de l'intérieur selon moi est la radio. Je ne vois aucun avantage à cet écran tactile, qui ne s'allume pas à tous les coups par ailleurs. Sans possibilité de baisser le son si tel est le cas. Toujours au rayon hifi, la radio capte mal et le RDS est inefficace. Autre point négatif, l'ordinateur de bord pas intuitif pour un sou.
Mais passons au plat de résistance, la conduite. Contact par clé sans fil, boutons sur la console centrale D, N et R. Palettes au volant, qui tournent hélas. Possibilité de configurer sur trois modes, la tenue de route (Handling) et le moteur (Power). Très efficace et utile, à la 458. Pour moi, ce sera Handling normal et Power sport pour les routes principales et secondaires. Le châssis est alors extrêmement confortable, et les valves de l'échappement ouvertes avec une bonne réaction de la pédale des gaz.
Commence alors l'expérience du cosmonaute terrestre. Une fois les fluides en température, la première expérience est une reprise en troisième à 50km/h. Le choc est terrible, et je pèse mes mots. L'accélération fulgurante laisse le souffle coupé. Plusieurs passagers me confirmeront la sensation de cette première accélération. Cette voiture est donc rapide, mais on le savait déjà. Ce que je découvre, c'est à quel point. Contrairement à un moteur atmosphérique, le pic de couple dès 3000t/min est conséquent. En condition routière, les reprises et les dépassements sont vraiment fulgurants. Bien plus qu'avec la concurrente italienne désignée. Vraiment plus.
La tenue de route est également à l'avenant. Le train avant est très incisif et léger, aidé par un volant magnifique. L'arrière est un peu plus difficile à cerner, et les interventions m'ont semblé plus électroniques que mécaniques. Le châssis filtre vraiment très bien le revêtement routier, et la fonction réelle se situe entre la GT et la Supercar, que l'on pourrait qualifier de super-GT. Les performances d'une supercar, avec l'utilisation d'une GT. Le freinage, acier sur cet exemplaire, est irréprochable. Et jamais je n'ai freiné autant et si fort, tant la mise en vitesse est phénoménale.
Attention toutefois à l'effet turbo. Le lag faible mais présent ne dérange pas, en revanche le dixième de seconde de poussée au lever des gaz surprend.
La boîte enfin est très bonne, mais pas au niveau de la référence. Quelques rétrogradages récalcitrant, rien de plus. Mode automatique parfait en ville.
Conclusion: j'adore. McLaren a réussi à sortir un véhicule de série d'une feuille blanche. Avec quelques défauts, certes, mais le résultat global m'a enchanté. C'est la voiture la plus rapide sur route que j'ai conduit. Et la plus désirable.
Pour le dessert, je vous donne quelques anecdotes:
- lors d'un parcage audacieux sous le Grand Pont à Lausanne, le contractuel n'a pas été réceptif à mon argument du bancomat. En revanche, l'absence de la marque du véhicule dans son carnet de souche électronique m'a permis d'être gracié!
- un motard joueur, affublé un destrier récent et fortement motorisé, m'a complimenté sur les capacités d'accélération sur autoroute, allemande évidemment.
- enfin, sur autoroute mais en Suisse, le seul kéké "koloku" auquel j'ai eu droit, circulait à bord d'une Gallardo Spyder blanche... je me suis rabattu et j'ai laissé passé, mais les clichés ont la vie dure...

Partager cet article

Repost0
13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 12:00

Le microsite officiel est en ligne / Official microsite is online: Here/Ici.

mclaren_spider_0009.jpg

Partager cet article

Repost0
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 13:10

 


 

Partager cet article

Repost0
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 13:00

 


 

Partager cet article

Repost0

Recherche / Search

Liens / Links